Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2022

Buraglio chez Balzac (par Sylvie).

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Voilà deux noms et deux bonnes raisons d'aller sur la colline de Passy, dans le XVIème arrondissement de Paris. C'est sur cette butte, rattachée à Paris en 1860, que Balzac s'est installé en 1840  et a vécu jusqu'à sa mort dix ans plus tard dans une dépendance de l'hôtel particulier du 47 rue Raynouard. L'ensemble est devenu musée municipal en 1949 et s'étend aujourd'hui sur trois niveaux. Le jardin/salon de thé donne

02_Maison-Balzac-3a560upkl7ziv4vxmzc8ao.jpg

à voir la tour Eiffel, diverses luxueuses terrasses arborées (photo 1) et l'étroite et pentue rue Berton en contrebas où la pierre indiquant la limite entre Passy et Auteuil est toujours là. Le monde a changé mais l'antre de l'écrivain - son fauteuil et sa modeste petite table, comme sa très prétentieuse canne à pommeau d'or et de turquoises - ainsi que les très nombreux documents, révèlent la personnalité de l'immense écrivain et de sa prolifique "Comédie humaine".                                                                                                 

Pierre Buraglio est peintre et dessinateur d'origine italienne, né à Charenton Le Pont en 1939. Grand lecteur, il a été choisi par les instances du musée pour l'empreinte balzacienne de  son oeuvre. Son profil correspondait au prix Balzac, né en 2021, pour la mise en valeur des lieux. Et le quartier, qui a subi de nombreuses transformations, lui a rappelé sa propre maison familiale (Mon) Val-de-Marne, Pierre Buraglio.jpgdu Val de Marne qu'il évoque là par quelques détails, une silhouette toute en hauteur, une cheminée (photo 2). Cet artiste s'est fait connaitre dans les années 60 autour du mouvement "Support-Surface" qui remettait en question les supports traditionnels. Il est un habitué des va et vient entre art et littérature, entre réalité et projet. Féru de la fresque balzacienne, de sa richesse et des tâtonnements de l'auteur, il s'est trouvé une affinité de travail, oeuvrant " avec, d'après  , autour.." dans une approche poétique ou humoristique mais toujours admirative de l'écriture, de la conception romanesque et de l'universalité des thèmes. Parmi les oeuvres réalisées expressément pour l'exposition figurent des dessins plus anciens, parfois retouchés, devenant autres.

20220518_170610.jpgLes trois fusains sont des croquis de la fameuse sculpture de Balzac par Rodin, conçue en 1898 et qui a trouvé sa place dans les années 30 au carrefour des boulevards Montparnasse et Raspail. Buraglio a capté en quelques traits brefs l'ampleur, le mouvement et la force de vie du personnage  Et, de ce dessin "d'après", il a fait l'objet d'une proposition de page de couverture de "La comédie humaine". Rien ne se perd. (3)

La partie inférieure du "portrait du regardeur caché" (4) suscite l'imaginaire, Au spectateur - autre 20220529_121001.jpgregardeur - de compléter mentalement ce portrait clin d'oeil. De 1.jpg je suis un homme.jpgmême le visage sans traits de l'homme cravaté de bleu (4 bis) est un vide actif,  anonymat figuratif associé au nom d'Emmanuel Bove, il renvoie à un écrivain d'une sensibilité extrême dont le héros tend à s'effacer.. Buraglio homme de culture...

Buraglio cravattes.jpgDans l'installation "Traité de la vie élégante" (5) une série de cravates suspendues, assemblées, d'une potentialité picturale évidente, côtoient une pseudo page de l'ouvrage, tel un mode d'emploi de cet accessoire de mode pour tous. Dans le grand vide des deux visages(6) se devine la société entière. L'oeuvre est surmontée d'une citation de Balzac manuscrite:" Ni le peintre, ni le poète, ni le sculpteur ne doivent séparer l'effet de la cause qui sont invinciblement l'un dans l'autre" (in Le chef-d'oeuvre inconnu").Balzac,

L'exposition présente quelques brouillons de Balzac, les épreuves d'imprimerie diaboliquement43783-1_002.jpg Mémento caviardéchargés de corrections ( 8, à droite) d'un perfectionniste à la recherche de justesse . De là l'intérêt toujours plus grand pour les multiples personnages de ses romans. On raconte que certaines épreuves furent renvoyées sept fois. De la destruction peut naitre la création. Avec ses assemblages, agrafages, camouflages, masquages et caviardages qui ont fait sa marque de fabrique, le peintre s'inscrit fort dans les pas de l'écrivain, preuve à l'appui : Dans  le "Memento caviardé" ,1990 (9, à gauche), le gribouillé cache les rendez- vous passés mais les laissent latents. Ces deux espaces simultanés signent le passage du temps.  Ah qu'il est difficile de faire table rase du passé !

Oui, Buraglio et Balzac font bon ménage sur la 13ème colline de Paris.

 

Buraglio à l'épreuve de Balzac,  à la Maison de Balzac, 47 rue Raynouard, 75016 Paris. Jusqu'au 4 septembre.

Écrire un commentaire