Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2021

Christo et Jeanne Claude : l'Arc de Triomphe emballé (par Régine)

Double cliquer sur les photos pour les agrandir

20210919_112539.jpg

Courrez voir la dernière oeuvre, hélas posthume, de Christo et Jeanne Claude : l'Arc de Triomphe emballé est une splendeur et ce serait bien dommage de vous priver de ce choc artistique.

20210919_112357.jpgDès la sortie du métro il surgit devant vous tel un immense et magnifique dessin en 3 D. Immense car le fait d'avoir dissimulé les sculptures qui ornent habituellement l'arc l'amplifie et le grandit ; magnifique parce que couleur argent bleuté du tissus, obtenue en pulvérisant une fine couche d'aluminium sur le bleu du fond, varie avec la lumière et s'harmonise parfaitement avec la couleur des toits en zinc de Paris.

Le jeu entre les lignes verticales formées par les plus du tissus et les horizontales du ficelage sont autant de traits de crayon qui forment ce magistral dessin dans l'espace.

Plus on s'approche plus l'empaquetage se précise et la perfection de la réalisation devient fascinante. Le tissu épouse en effet exactement les formes de l'arc et on s'émerveille de la précision avec laquelle il suit20210919_113431.jpg l'arrondit de cette forme20210919_113951.jpg, de la minutie des coutures qui raccordent les lais de la tenture et de la beauté du drapé maintenu en place grâce à des cordages d'une couleur rouge inattendu et néanmoins parfaite. L'allusion aux couleurs du drapeau français est à la fois claire et discrète, tout en délicatesse.

On ne se lasse pas non plus de regarder la lumière jouer sur la surface de l'oeuvre qui passe du gris au blanc ou au rose et de voir le vent l'agiter avec douceur. Le ciel et l'arc de triomphe n'ont jamais été aussi présents et vivants.

20210919_113624.jpgLa foule se presse autour du monument et l'ambiance est à la fête. On ne peut s'empêcher en effet de partager avec les personnes qui nous entourent son ébahissement devant l'ampleur de cette réalisation. Quelle témérité et quelle ténacité a-t-il fallu avoir pour arriver à la réaliser ! En effet, si Christo n'était plus là pour la mise en place, il avait tout pensé au préalable et ce sont ses plans qui ont été suivis.

Mise en place le 18 septembre cette réalisation ne sera visible que jusqu'au dimanche 3 octobre. Elle aura nécessité 25.000 m de tissus recyclable en polypropylène argent bleuté et 7000 m de cordon rouge. Son budget de 14 millions d'euros n'aura rien coûté à l'état, sa réalisation étant entièrement auto-financée par la vente d'oeuvres originales (dessins, maquettes). Formulé en 1962 par un dessin précis, ce projet se voit enfin concrétisé 60 ans plus tard.

Tout ce travail pour ne durer que quelques jours, direz-vous... Mais tous ceux qui en 1985 ont vu le Pont neuf emballé s'en souviennent encore 36 ans après. Les choses les plus fugaces sont en effet celles dont l'impact est le plus durable, rappelant avec force la nature transitoire du monde que nous habitons.

Né en Bulgarie en 1935 Christo est mort en 2020, sa compagne Jeanne Claude en 2009. S'ils ont pu contempler "leur" Pont neuf à Paris et "leur" Reichtag en Allemagne, hélas cette dernière spectaculaire réalisation leur aura échappée.  Ils laissent derrière eux une oeuvre qui, bien qu'éphémère, reste vivante dans l'esprit de ceux qui la connaissent.

"L'art, comme disait Robert Filloux, est bien ce qui rend la vie plus intéressante que l'art".